Rabat, ville capitale, a toujours raconté son histoire à travers son architecture unique. Chacune de ses allées, de ses ruelles, de ses bâtisses ; chacun de ses remparts et de ses murs se rejoignent dans leur diversité pour raconter son cheminement dans le temps comme le font les lignes sur la paume d’une main…

Ville majestueuse,elle a traversé les siècles en s’imprégnant de l’air du temps.C’est donc tout naturellement que ses murs ont adopté le street art comme vecteur d’expression artistique de son identité. Du 22 au 28 avril, Jidar – toiles de rue vous invite à souffler sa cinquième bougie et à célébrer cet âge symbolique, qui vient entériner son statut de rendez-vousculturel incontournable.

C’est par le prisme de l’enfance que le festival souhaite voire s’exprimer cette édition. L’enfance - non pas cantonnée à sa définition chiffrée – mais en tant que vision. Pour ce faire, la programmation a pris le soin d’inviter des grands artistes dont l’univers est déjà empreint de cet état d’esprit, Un univers qui se distingue par la fraicheur de sa vision, l’abstraction de ses idées, la spontanéité de sa créativité ou encore par l’expression de ses couleurs et de ses formes.

Fort de ses cinq années d’échanges et d’expériences, Jidar - Toiles de rue se veut encore plus inclusif en 2019 et invite tout le monde - artistes, public, riverains, gens de passage, acteurs culturels et structures localesà ouvrir le champ à l’imagination, à l’art naïf et à l’abstrait et l’enfance de l’esprit pour repenser le monde, la ville et le rapport à l’espace public.

L’espace public est certes l’écrin de prédilection des œuvres géantes programmées mais il ouvre également la voie à d’autre espaces qui symbolisent les valeurs du festival : la transmission de savoir par le biais de master classes et ateliers à l’École Nationale d’Architecture, la cohabitation avec l’art contemporain via un partenariat privilégié avec le Musée Mohammed VI et la passation de flambeau aux générations futures via la réalisation d’un mur collectif.

Profitons donc ensemble de ce coup de projecteur, offert par la ville lumière, pour célébrer du 22 au 28 avril l’expression artistique urbaine dans toute sa splendeur.

L’ASSOCIATION EAC- L’BOULVART

EAC-L’Boulvart (Education artistique et culturelle) est une association à but non lucratif qui milite pour la promotion et le développement des musiques actuelles et de la culture urbaine au Maroc.Elle organise depuis 1999 des activités autour de la découverte etde l’accompagnement de la jeune scène alternative à travers desconcerts, formations, ateliers, rencontres et festivals (L’Boulevard, Le Tremplin, BoulevarDoc...).

En 2010, l’association a ouvert le Boultek, premier centre de musiques actuelles au Maroc. L’association est également éditrice deL’Kounache, magazine consacré à la création urbaine et alternative, toutes disciplines confondues. En 2013, SbaghaBaghastreetart festival voit le jour à Casablanca à l’initiative de Salah Malouli, Directeur Artistique. Il portera la même casquette dès 2015 à la création de Jidar - toiles de rue.


Bon festival à tous et à toutes.
L’équipe Jidar